Actualités

Le FIAF s’engage dans la lutte contre l’illettrisme : un tabou dont on parle !

Publiée le 07/02/2019

 

Selon l’étude IVQ publiée par l’ISEE en 2013, 18% de la population calédonienne éprouve des difficultés dans les domaines fondamentaux de l’écrit et 38% ont des difficultés graves ou fortes dans la maitrise du calcul. L’étude fait apparaitre que près de la moitié de la population illettrée est en emploi.

Parce que l’illettrisme est un frein à l’acquisition de nouvelles compétences et à la formation, le FIAF s’engage !

Notre champ de compétences portant sur l’accompagnement des employeurs du privé dans le développement des compétences de leurs salariés, nous avons fait de l’illettrisme un de nos axes stratégiques majeurs. Nous plaçons les compétences de base au cœur de nos préoccupations et nous tenons à rappeler combien la formation tout au long de la vie permet de se réconcilier avec les compétences fondamentales que sont la lecture, l’écriture, les mathématiques et le numérique.

Nous avons d’ailleurs déjà engagé des actions pour mettre à disposition de tous, au travers de jeux ludiques, les connaissances sur les compétences fondamentales. Notre application 1001 lettres Nouvelle-Calédonie est disponible gratuitement sur Android et Mac.

Par ailleurs, une consultation a été lancé en 2018 auprès des organismes de formation locaux pour la prestation d’un appui technique à la réalisation d’un diagnostic sur la maitrise des compétences de base en entreprise.
Cette mission de 6 mois a été confiée à Improve Consulting qui grâce à une équipe composée de partenaires d’horizons divers va mettre en acte et en lumière des possibilités d’actions au cœur des entreprises de Nouvelle-Calédonie.
Ce diagnostic construit autour de 3 axes majeurs, fédérer, documenter et outiller, vise à :

  • Préconiser des moyens (professionnaliser les acteurs, mettre en œuvre des actions concrètes...)
  • Poser des indicateurs clés à observer,
  • Fixer des priorités et inscrire l’action dans un plan global (national, territorial et provincial) pour mettre en évidence les synergies et les collaborations nécessaires.

Pour le FIAF, l’illettrisme ne doit plus représenter un tabou en entreprise. L’identifier, c’est le moyen aussi bien pour le salarié de gagner en autonomie, d’être valorisé et de favoriser son évolution professionnelle que pour l’entreprise de répondre, un enjeu de performance, de sécurité et de qualité.